DSC00388

Ca y est, la semaine infernale du BAC est passée. Après 7 jours passés reclués au lycée, 7 jours à travailler pour de vrai - pas comme en cours, je m'en rends bien compte - et à réfléchir, après à vrai dire 4 jours que l'on considèrera comptant pour 7, après ces 7 jours de galère, tout simplement, je reviens vivante ! Bon, je vous l'accorde, le repos que j'ai pris après doit jouer ; en effet, j'ai passé trois jours à dormir telle la marmotte !!

DSC00389

Bref, 7 jours passés à cette même table bancale (quelle poisse...), sur la même chaise en bois (je vous passe le confort), les mêmes feuilles avec leurs lignées noires à vous donner le tournis, ces fameuses feuilles dont on doit lécher le coin supérieur droit (le traumatisme est considérable)... Quel contentement de quitter la salle d'examen le dernier jour !

Que je vous raconte un peu notre programme chargé !
- Lundi           Philo                   4h
- Mercredi      iHistoire Geo         4h
                    Physique Chimie    3h30
- Jeudi           Maths                 4h
                    Anglais                3h
- Vendredi      S.V.T.                 3h30
                    Espagnol             i2h

On n'a pas eu le temps de s'ennuyer ! Enfin bon, revenons-en à la salle en elle-même. C'était franchement hyper-impressionnant ! En effet, ils ont entassés tous les Terminales S qui avaient pris la spécialité Physique-Chimie, ensemble ! C'est dire si ca fait du monde tout ça ! On devait pas être à moins de 100 ! Ca ne faisait pas du tout l'effet d'une usine, du tout !
Et avec ça, ils craignent quand même que les correcteurs nous reconnaissent... Alors v'la que j'te mets des tonnes de colle à lécher pour cacher le nom et tout... Imonde ! Nan mais sérieusement, parlons sérieusement. Ils craignaient que sur les 100 qu'on était, de tous les 600 000 candidats cette année, ils craignaient que quelqu'un tombe sur un correcteur qui le connaisse. Attendez, ca me fait rire moi parce dîtes-moi quelle est la probabilité qu'un des dix correcteurs composant un des 10 000 jurys connaissent un des 50 élèves qu'il corrige, parmi 600 000 copies ?!!!
Enfin bon, passons, c'est vraiment histoire de faire "officiel". Vive le BAC !

Maintenant, on attend les résultats, mais on essaye surtout de ne plus y penser parce que personellement, plus les jours passent, moins j'ai confiance en ce que j'ai fait... J'sais pas vous après...

Enfin bon, y a tout de même quelques anecdotes à répertorier :
- J'ai réussi à choper une conjonctivite le dimanche juste avec l'épreuve de Philo. Je pouvais m'estimer heureuse : elle n'était qu'à l'oeil gauche. Mais un malheur n'arrivant jamais seul, une fois le premier guéri, c'est le second oeil qui l'a chopée !
- Bon tous les matins, on se retrouvaient à 7h30, Dieu seul sait pourquoi. On n'y trouvait aucun intérèt jusqu'à ce que vendredi, dernier jour, plein stresse pour l'SVT et on a un pigeon qui trouve le moyen de se soulager juste au-dessus de nous... Le voilà l'intérêt... Arf, signe de poisse ou est-ce qu'il a fait disparaître toute la malchance avec lui ? Hum, rien que d'en parler, j'ai envie de retourner sous la douche. Ca m'a dégouté !
- Ce même vendredi, j'ai mis mes escarpins à talons l'après-midi, pour me réhabituer à les porter avant le bal, le soir même. Problème, j'ai fini l'espagnol avec environ 30 minutes d'avance, tout relu, pas oublié d'accent, phrases à peu près correctes... Que faire ? Rester assise encore une demi-heure (attendez, j'avais meme eu le tps de boulotter toute ma tablette de chocolat, moi qui ne trouvais pas le temps de manger pendant les épreuves). Au bout d'un moment, je ne tiens plus, j'vais déposer ma copie et c'est parti : toc, toc, toc... A peine ai-je fait 5 pas que mon coeur s'est envolé, il bat à plein régime, je me sens toute rouge, toc, toc, toc, si j'essaye de faire de plus grands pas et de marcher plus vite, ca donne TOC, TOC, TOC, comment faire ?!! La table des correcteurs est encore à des kilomètres et je sens que je vais me mettre à rire (nerveusement bien sur !), tous les regards se tournent vers moi... Haa mais que faire ??? J'arrive à la table, tout le monde me fusille du regard, mes copines sont mortes de rire. J'enlève mes chaussures ? Je rampes ? Je marche sur la pointe des pieds ? Mais bon sang, je suis déja perchée sur 10 cm de talons, il n'y a plus de pointes de pieds disponibles !!! Et me revoilà qui part, toc, toc, toc ! Zut, dans 3 min je suis sortie de la salle et puis c'est que de l'Espagnol ! Heureusement, certains m'ont dit que ca leur a fait une distraction... N'empêche, j'étais génée ! Plus de talons aux examens maintenant !

Le BAC pour vous, c'était comment ?
Et quelque chose comme l'histoire des tallons vous est-il déja arrivé ?